Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Années 80 : La Communauté Fan des 80's !!!

Années 80 : La Communauté Fan des 80's !!!

Années 80 : Venez prendre un petit coup de vieux dans notre bienfaisante Communauté ! extraits télé, pages de pub, jouets, sucreries, produits disparus, clips videos, portraits 80's des membres et bien d'autres tonnes de surprises ! ! ! :)

Rémi sans famille :)

1ère diffusion : le 17 février 1982 sur TF1 51 épisodes de 24 minutes.  

 Rémi mène une vie paisible à Chavanon (massif central) en compagnie de ses parents adoptifs : monsieur et Madame Barberin.   

Suite à un accident, son père perd son travail et se retrouve contraint de vendre Rémi à Vitalis, comédien ambulant.   

La troupe de Vitalis se compose de 3 chiens : Capi, Zerbino et Dolce et d’un adorable petit singe savant au doux prénom de Joli-Coeur.   

Rémi est un enfant timide qui ne connaît rien à la comédie, il apprend à jouer de la harpe et devient très rapidement l’élément indispensable de la troupe de Vitalis.   

Suite à l’emprisonnement de Vitalis, Rémi doit continuer à se débrouiller seul avec très peu d’argent, il fait alors  la connaissance de Mme Milligan et de son fils Arthur qui vivent sur une belle et grande péniche, ils décident d’acceuillir Rémi le temps que Vitalis sorte de prison et c'est le cœur gros qu'ils sont contraints de se séparer de Rémi à la sortie de son maitre.   

La troupe rejoint Paris malgré la tempête qui fait rage, alors qu’ils dorment dans les bois, Zerbino et Dolce se font dévorer par les loups, Jolie-Cœur  attrape une pneumonie et décède peu de temps après, la troupe étant décimée Vitalis confie Rémi à Maître Garofoli et c'est là que Rémi va faire  connaissance  avec Matthia.

Garofoli est un homme cruel qui bat les enfants qui ne rapportent pas la quantité d’argent nécessaire, Vitalis apprenant cela recupère Rémi et recommence à errer sous la tempête. Vitalis meurt peu de temps après d’une pneumonie en protégeant Rémi du froid.   

Rémi est également très mal en point, il repart à Paris retrouver son ami Matthia qu'il convainc de retourner à Chavanon pour retrouver Maman Barberin.

Sur les routes Matthia et Rémi font des spectacles et ayant assez d'argent ils offre une belle vache à Maman Barberin, la joie des retrouvailles est au rendez vous, de plus elle leur apprend qu’elle a des informations sur la véritable mère de Rémi, pour cela il doit retourner à Paris pour consulter le notaire.

Après maints périples avec ce dernier,  Rémi retrouve enfin sa vraie famille qui n’est autre que Madame Milligan et son fils Arthur (et oui !! quel heureux hasard !!)

Commentaires :

Superbement adapté du roman « sans famille » d'Hector Malot, Rémi a ému la France entière et est sans doute le dessin animé le plus triste des années 80 !!!(juste devant Princesse Sarah) ;)

J’avoue avoir pleuré maintes fois devant ce DA tragique : emprisonnement, violence envers les enfants, pauvreté, morts successives …   

Je me souviens des dessins fixes au crayon et des images de vitraux accompagnés de cette horrible musique stridente à chaque tragédie :( , l’épisode de la mort de joli-cœur est pour moi le plus infâme quoique la mort de Vitalis est pas mal non plus au niveau émotions … et sinon pour l’anecdote perso, dés que j’entre dans une église (heureusement ça m'arrive rarement) et que je vois les vitraux, je pense tout de suite aux tragédies de Rémi !!! :o





Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mag 03/01/2008 13:11

UN MOT  : triste .... 

Boutka 28/02/2007 18:36

J'avais raté la fin.J'ai donc enfin pu savoir comment cela se terminait. :0101:Je collectionnais les vignettes panini de "Rémi sans famille" d'ailleurs.

mathieu 11/02/2007 21:34

?????? zé pô compris ton com?????

zineb 11/02/2007 21:17

j'adore cette histoire qui na jamais d'exemple

Alain 02/02/2007 00:03

Moi aussi, je me souviens très bien...
Magnifique, mais hyper triste ! C'est vrai que c'est une sacrée école de la vie. Un peu dur quand meme pour des enfants de l'age que nous avions... Rien que de relire le résumé (TB fait, merci !), j'en ai presque les larmes aux yeux...