Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Années 80 : La Communauté Fan des 80's !!!

Années 80 : La Communauté Fan des 80's !!!

Années 80 : Venez prendre un petit coup de vieux dans notre bienfaisante Communauté ! extraits télé, pages de pub, jouets, sucreries, produits disparus, clips videos, portraits 80's des membres et bien d'autres tonnes de surprises ! ! ! :)

The Stranglers par Dorothée :)

Bien que leur carrière ait débuté au début des années 70 dans la  moiteur des pubs anglais, les Stranglers, emmenés par leur chanteur  Hugh Cornwell, ont vu leur carrière exploser dans les années 80.  


Avant notre décennie bien aimée, quatre albums (acclamés par la  critique) avaient suffi pour les auréoler d’une réputation  sulfureuse. Il faut dire que les paroles de leurs chansons, d’une  ironie grinçante, n'étaient pas du goût de tout le monde. “Peaches”,  en particulier, ne se montrait pas particulièrement tendre avec la  gent féminine (ironie délibérée : les Stranglers entendaient en  réalité dénoncer la façon dont les jeunes hommes de leur génération  parlaient du sexe faible) ; ce fut pourtant, avec “No more Heroes”,  leur plus gros tube dans les années 70.

 


Dès 1979, les Stranglers opèrent un premier virage, en s’éloignant de  la scène punk/rock à laquelle ils sont souvent associés pour un rock  plus ambitieux mélodiquement, et surtout plus engagé. Ils héritent  d’une chanson de cet album leur surnom de Men In Black, bien avant  les chasseurs d’extraterrestres gluants.

En 1981, c’est la consécration. Le concept-album “La Folie” (en  français dans le texte), sur l’amour au sens large, regorge de tubes.  Strange Little Girl (dont je vous conseille au passage la reprise par  Tori Amos) et surtout Golden Brown (qui a connu récemment une seconde  jeunesse en apparaissant sur la B.O. du film "Snatch", de Guy  “Madonna” Ritchie), atteignent les sommets des charts.

 

Après quelques albums au succès plus relatif, notamment Aural  Sculpture, dont la cassette, héritée d’un de mes grands frères,  traîne dans le vide-poche de ma voiture, ce qui, au passage, m’a donné envie d’écrire ce post), les Stranglers reviennent sur le  devant de la scène en 1986 avec Dreamtime, album écolo au son se  rapprochant plus volontiers de Simple Minds que des Sex Pistols. Le  tournant de la New Wave est définitivement pris par le groupe, et   “Always The Sun”, énorme tube, déferle sur le monde entier ; même les  Etats-Unis succombent au charme des Stranglers.

 

Le groupe se disloque en suite peu à peu avant de se reformer en 1990 pour une poignée d’albums, dont le dernier, Suite XVI, est sorti l’an  passé dans une relative indifférence (ils sont d'ailleurs  actuellement en tournée chez nous ! ). Qu’importe : en dix ans, les  Stranglers auront eu le temps d’aligner 28 hits dans les charts  anglais, plus encore que Depeche Mode !

Pour moi, il s’agit d’un de ces souvenirs des longs moments que je  passais à squatter la chambre de mes grands-frères… l’album “La  Folie” était en effet l’un de ceux qui tournait en boucle sur leur  platine…

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dave.space@free.fr 09/11/2007 18:43

dommage que ce groupe  ne soit pas si connu en france car le guitariste est francais peut être bien normand

curfew 26/02/2007 12:18

Les Stranglers sont en trournée fin mars début avril 2007 en France.
Ils passent le 06 avril à la Cigale à Paris, j\\\'y serai ! A lille le 04 avril, j\\\'y serai. Suite XVI, leur dernier album signe leur grand retour, ECOUTEZ LE ! Je les ai vu à Londres en septembre dernier, c\\\'est toujours aussi énergique ;-))

Filippo 21/02/2007 23:12

Rappelez vous, quel groupe un minimum sérieux n\\\'avait pas comme accessoire à la tonne de cheveux permanentés ce magnifique instrument  ? De mémoire : Gold, Image,  Europe, Ceux-qui-chantaient-"you\\\'re-my-heart-your-soul"-et-dont-j\\\'ai-oublié-le-nom, Duran Duran, etc
Il faudrait faire un article sur ces synthés-guitares qui, selon moi, sont les instruments des années 80 : le synthé existait déjà et ils n\\\'ont pas fait avancer le shmilblick. Ils ne servaient qu\\\'à faire bondir les filles lors des concerts ou assurer un play-back de la mort avec les danseuses fringuées en fluo lors des passages télé. Bref, inutile, vieilli dès la fin des 80\\\', mais on s\\\'en souvient avec émotion... Plus qu\\\'un instrument, un symbôle des 80\\\' !
Sinon, merci pour ce blog sympathiquement ... déprimant.
F. 

Dorothee 14/02/2007 11:52

@Vincent : Génial, cet album a été mon album de chevet pendant des années... La chanson d'ouverture, "The everlasting", me donne presque les larmes aux yeux... je te recommande l'album suivant, que tu as peut être déjà, Know your Enemy. Beaucoup plus "roots", mais je l'adore... le dernier, Lifeblood, m'a laissée un peu plus indifférente. A noter : le chanteur, James Dean Bradfield, vient de sortir son album solo :)

kAbaIaKH 14/02/2007 09:13

Merci pour ces informations. Je vais tâcher de mettre ça dans mon panier (avec Hard-Fi et Akeboshi).Comme le disait for à propos le dernier ange dans Evangelion: "La musique est la plus grande invention des Lilliths".